TESTS

Zombie Army Trilogy

Décidément, la « vague Z » ne désenfle pas ! La boucherie continue de plus bel avec Zombie Army Trilogy, une compilation embarquant les deux premiers spin-off de la série Sniper Elite, un épisode inédit ainsi qu’un mode Horde. Jusqu’ici jouable uniquement sur PC, la série des Nazi Zombie Army débarque donc pour la première sur consoles. Test d’un sympathique, mais franchement mineur défouloir.

La série des Sniper Elite : Nazi Zombie Army a débutée en février 2013 sur PC. Dérivé complet de la licence des Sniper Elite, le titre développé par Rebellion n’a pas reçu un accueil exemplaire de la part de la presse. Mitigé, la faute à des points que nous ne manquerons pas de soulever dans ce test, le jeu eu le droit la même année à une suite. Souffrant des mêmes défauts que son prédécesseur, le second volet fut plus critiqué encore. Aujourd’hui, avec l’arrivée de la série sur consoles current-gen, la licence s’offre un troisième épisode. Une ultime (et bonne) occasion d’éliminer à la chaîne du zombie, nazi de surcroît !

Le plan Z

Zombie Army Trilogy_20150307210506A l’aube de la fin de la seconde guerre mondiale, Hitler se terre dans son bunker souterrain. Alors que l’histoire voudrait qu’il se suicide, Rebellion modifie totalement la chronologie. Ainsi, Hitler demande à ses hommes de mettre en oeuvre le plan Z. Celui-ci consiste, pour faire simple, à faire revenir parmi les vivants les soldats qui ont trépassés au combat. Une seconde chance pour le dictateur de contrôler le monde. Heureusement, une résistance se lève et bien sûr, vous en êtes.

Côté scénario, autant dire qu’à l’image du petit nom du plan de Hitler, on est bel et bien dans une pure série Z, à la manière d’un Dead Snow (avec du nazi zombie inside). Dommage que le développeur n’ai pas plus travaillé son postulat puisqu’au delà de celui-ci, autant dire que la trame est franchement chiche. Mise en scène très limitée, scénario avare en détails, la force du jeu ne réside clairement pas dans son aspect scénaristique, mais dans son gameplay. Un syndrome que l’on retrouve, notamment, dans un titre plus ou moins similaire au jeu qui nous intéresse aujourd’hui : Left4Dead. Une comparaison que l’on étendra jusqu’à la structure même du jeu, mais pas plus. Intéressons nous d’ailleurs au gameplay du titre !

Bientôt sur vos écrans : Massacre au sniper !

Zombie Army Trilogy_20150307201728

La logique de Zombie Army est plutôt simple : on avance, on élimine une fournée de zombies, on reprend des munitions dans une chambre forte (on en profite également pour sauvegarder la partie) et on recommence le schéma. S’il y a bien quelques variations de temps à autre, l’objectif final reste toujours le même. Avant de débuter une partie, le titre nous invite à choisir un personnage parmi les huit disponibles. Si ce n’est leurs background respectifs, rien ne distingue ces derniers en pratique. Un peu plus de profondeur n’aurait pas été de trop. Dernière étape avant de rejoindre le front : le choix de l’équipement. Différents fusils sont proposés, chacun ayant leur propres avantages et petits défauts. Outre le sniper, arme de prédilection de ce spin-off, on est également invité à transporter avec nous une arme secondaire. Fusil à pompe, pistolets ou encore mitraillettes sont accessibles. Pour notre part, on a un véritable coup de coeur pour le fusil à pompe, très utile pour faire le ménage lorsque les zombies sont un peu trop proches. D’ailleurs, en parlant de ménage, il est possible de créer de véritables boucheries en utilisant le décors du jeu. En effet, il n’est pas rare de trouver sur le terrain des explosifs qui n’attendent que vos balles. On peut également porter quelques grenades, mines, pièges. Vous l’aurez compris, on dispose d’un arsenal suffisant pour éliminer à la chaîne des vagues d’ennemis.

Zombie Army est un TPS, c’est à dire que l’on contrôle le personnage à la troisième personne. Les contrôles sont simples et efficaces. Rien de bien transcendant cependant, le titre restant de bout en bout fidèle à son idée de base. Ce qui distingue véritablement le jeu d’un autre du genre, si ce n’est son cadre historique revisité, c’est bien la kill-cam du jeu. Lorsqu’un tir est particulièrement réussi, la caméra du jeu s’échappe du viseur pour suivre la balle jusqu’à sa destination, où on pourra voir l’effet de l’impact via une vision rayon-X. Un effet vraiment grisant. La quête du tir parfait est un objectif que l’on s’impose assez rapidement dans le jeu ! Il faudra cependant parfois se résoudre à troquer son fusil de précision avec une arme secondaire, les ennemis ne réagissant pas toujours de la même manière aux balles. Face à nous, on retrouve différents types d’ennemis : des zombies classiques, des rapides, des coriaces, des kamikazes, etc. Il faut savoir s’adapter aux situations et surtout, ne pas perdre en précision : c’est le nerf de la guerre dans ce jeu où le challenge ne manque pas.

Tuer ou être mangé

Zombie Army Trilogy_20150304234133

Sans être renversant, le contenu de Zombie Army Trilogy reste tout à fait convenable. On retrouve sur la galette les deux premiers volets de la série ainsi qu’un troisième épisode inédit crée spécialement pour l’occasion. La recette est toujours la même, mais le tout se montre plus convaincant, le dernier épisode est clairement mieux fignolé que ses prédécesseurs. Les missions des trois volets sont directement jouables (cinq par campagne), comptez un peu près 15 heures pour faire le tour de l’ensemble. Une durée de vie assez honorable, pour que peu que l’on adhère au concept (rapidement répétitif). L’intérêt même du jeu réside dans le fait de jouer à plusieurs, en coopération. Avec des amis, ça passe tout de suite mieux. On regrette seulement qu’il soit aussi difficile de trouver des joueurs en ligne via le système de recherche du titre (tout du moins durant la période de test sur Xbox One). Le mode Horde, l’autre nouveauté de cet épisode, souffre du même soucis. En gros, il s’agit de survivre le plus longtemps possible. C’est efficace, mais clairement déjà-vu, d’autant plus que les campagnes ne nous invitent finalement à rien d’autre que d’affronter justement des vagues.

Techniquement, il y a du mieux par rapport aux éditions d’origines. Le passage du titre sur Xbox One et Playstation 4 permet à la série de s’offrir un rendu 1080P plutôt correct. On gagne en clarté, les caches misères sont clairement en retraits. On regrette toujours des textures peu précises, mais on apprécie la fluidité du jeu. On retrouve avec plaisir l’univers malsain du jeu, appuyé par un filtre vraiment étrange. Côté ambiance, ça marche du tonnerre. Enfin, musicalement le titre chauffe le chaud et le froid : ce qui est sûr, c’est que la bande-son partagera les joueurs. Son appréciation est très subjective. Concernant le doublage, pour notre part on aurait préféré que les allemands parlent allemand plutôt que dans la langue de Shakespeare.

NOTRE NOTE : 65%

Zombie Army Trilogy n’est finalement rien d’autre qu’une compilation légèrement remastérisé du spin-off de Sniper Elite. Agrémenté d’un mode Horde sympathique, mais loin d’être indispensable, la série de Rebellion reprend du service au travers de cette compilation avec un ultime épisode plutôt convaincant. Pas spécialement beau, ni très passionnant (la faute à un scénario peu bavard et à un concept qui trouve rapidement ses limites), le titre propose tout de même un univers décalé réussi et gameplay efficace qui tiendra en haleine les plus motivés une quinzaine d’heures. Zombie Army Trilogy est clairement une compilation qui se profite sur le long terme, par sessions, sous peine d’indigestion sévère. A conseiller aux fans de séries Z.

Zombie Army Trilogy
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top