TESTS

Bloodborne

Depuis la dernière génération de console, nombreux sont les éditeurs à avoir reconsidéré la difficulté de leurs titres, et cela, dans un soucis d’accessibilité, afin de s’adresser à un public plus large. Si pour certains jeux, et certaines personnes, ces choix furent plutôt judicieux, il reste cependant des irréductibles. Qui sont ils ? ils sont joueurs, et ils sont développeurs, et ils n’aiment pas l’approche « je te prends par la main » que beaucoup de jeux nous proposent aujourd’hui. Parmis eux, From Software, connus surtout pour la série des Souls, avec Demon Souls, exclusivité PS3, puis Dark Souls 1 et 2 en multi plateforme. Avec cette série difficile mais jouissive, From Software à su parler à ces joueurs, désireux d’avoir encore du challenge dans leur divertissement préféré, la Fanbase s’est développée, et les Souls sont presque aujourd’hui des incontournables pour qui aime ce genre de défis. Le titre qui nous intéresse aujourd’hui est le digne successeur de cette série, puisque si Bloodborne ne porte ni le même nom, ni la même ambiance, les mécaniques qui le composent vous feront vous sentir chez vous dès les premières secondes si vous avez déjà joué à Dark Souls. Tour d’horizon d’un monument de la Playstation 4.

Avant de commencer à parler du jeu, permettez moi de vous préciser une chose : Bloodborne est le 1er titre de From Software auquel je m’essaye réellement, mon avis concernant ce dernier devra donc être tempéré si vous êtes fan des Souls, et que vous estimez que le titre manque un peu de réelles nouveautés pour vous, votre avis est tout à fait compréhensible, mais, la découverte ayant été réelle sur le jeu,et donc ce type de jeux, je n’ai pas pu en juger. C’est donc à Yarnham que l’histoire se passe, après avoir créé physiquement votre héros, ou héroïne, et choisis brièvement un archétype dans la répartitions de ses compétences, vous ferez un pacte de sang avec un être étrange, et deviendrez alors un chasseur, de ce fait, vous pourrez très rapidement accéder au rêve du chasseur, sorte de HUB vous permettant d’améliorer votre personnage, ses armes … votre 1er ennemi sera un loup garou, et vous devrez le combattre à mains nues… Bonjour l’accueil me direz-vous ? Pas faux, d’autant que je vous le dit immédiatement vous serez presque obligés de mourir face à lui pour pouvoir récupérer rapidement vos premières armes. Une sorte de message pour vous faire comprendre, que la mort fait partie intégrante de Bloodborne, et qu’il va falloir vous y habituer…

 

La mort vous va si bien !

1427213241-5464-capture-d-ecranQuestion histoire vous serez donc très rapidement livrés à vous même pour la quasi intégralité du jeu. Certes il y a bien quelques messages d’aides disséminés par ci par là au rêve du chasseur, mais si vous attendiez un véritable tutoriel avec une voix off et des objectifs, vous êtes bien loin du compte. Vous serez en effet dépourvu d’après tout ce qui peut vous faciliter la tâche dans Bloodborne, vous n’aurez pas de carte de la ville par exemple ou même de boussole, et si vous désirez découvrir, et plus encore comprendre l’histoire du jeu, vous devrez vous y intéresser vous même, car à aucun moment le jeu ne vous remettra sur les rails de la narration. Comprenez par là qu’il vous est effectivement possible de terminer le jeu sans comprendre l’histoire… Cela ne signifie pas pour autant qu’elle n’existe pas, mais que vous avez certainement été trop pressés pour mener l’enquête convenablement, ou que vous n’étiez tout simplement pas intéressés. Ainsi, les objets et leurs descriptions, les PNJ souvent bien cachés, les zones optionnelles, et certaines de vos actions auront un impact direct et souvent très tranché sur votre aventure. Vous pouvez décider de tuer n’importe quel PNJ neutre ou amical si le cœur vous en dit, mais il faudra derrière, en assumer les conséquences. Le jeu comportant 3 fins, il m’est d’avis que peu d’entre vous parviendront à obtenir la meilleure du 1er coup sans utiliser aucune aide, tant certains événements de Bloodborne peuvent se montrer fourbe, et surtout, il vous est impossible de revenir en arrière de charger une sauvegarde précédente ou un checkpoint pour annuler ce qui vient de se passer, si quelque chose dérape et que vous n’acceptez pas de continuer dans ces conditions, vous devrez recommencer une partie.

Si cet aspect peut paraitre frustrant au 1er abord, il renforce quelque chose que je n’avais personnellement pas ressentie depuis un bon moment dans les jeux vidéo, la crainte. Le jeu se montre extrêmement punitif, et cela à presque tous les niveaux, on ne vous fera pas de cadeaux, et si vous mourrez vous perdez toutes les âmes ( sorte de monnaie que vous récupérez en tuant des ennemis, qui vous permet d’améliorer votre personnage ou d’acheter de l’équipement ) que vous possédez et n’avez pas dépensé, vous aurez un seul essais pour tenter de retourner à l’endroit ou vous êtes mort, repérer l’ennemi qui à pris les âmes sur votre cadavre ( il a les yeux violet ) et le tuer pour les récupérer, si vous échouez, le stock d’âme sera définitivement perdu, et il faudra passer à autre chose… Il faudra donc retourner régulièrement au rêve du chasseur pour dépenser vos âmes et ne pas être trop gourmand si vous décider de farmer les ennemis. Couplé à un des plus extraordinaire level design, à un agencement des zones entre elles qui frise le génie, ainsi qu’à une direction artistique incroyable, cette difficulté et cette exigence dans Bloodborne procure un réel sentiment d’aventure. C’est simple on sort de la 1ère zone, on essaye de comprendre comment le jeu fonctionne, comment éviter de se faire trop trucider, et une fois les bases acquises, on se met à explorer, un monde sale mais saisissant, on rencontre un bestiaire improbable, et on avance toujours prudemment, pour ne pas tomber dans un piège ou une embuscade, on ne sait pas sur qui ou quoi on va tomber, ni même ou ce chemin nous mène, et personnellement je n’avais pas ressentis cette tension omniprésente dans la découverte, depuis Resident Evil 1… Le fait de proposer une aventure non linéaire et non scriptée nous emmène encore plus dans cette ambiance, et il ne sera pas rare de vous demander si vous êtes bien sensé aller dans cette direction pour poursuivre vôtre quête ou non … Ajoutez à cela la possibilité de faire certaines zones dans l’ordre que vous souhaitez, et même de passer à côté ou non, de zones entières et boss optionnels, vous pourrez avoir le sentiment d’avoir vécu une aventure toute autre que celle de vos amis.

 

C’est l’heure de la fessée

1427213240-8108-capture-d-ecranLa nouveauté de Bloodborne, par rapport à Dark Souls, c’est de retirer le bouclier du gameplay, et de le remplacer par une arme à feu. Non ce n’est absolument pas ce que vous imaginez, vous ne pourrez en aucun cas camper à distance et éliminer les monstres à coup de flingue. La base de Bloodborne, c’est que le flingue ne fait que très peu de dégât, seulement, placé au bon moment, un coup de feu aura un rôle de contre, si votre timing est parfait, votre adversaire mettra un genoux à terre et vous pourrez alors le tuer en un seul coup. Pratique mais pas sans risque puisqu’il faut généralement se coller à votre ennemi pour que le contre soit efficace et que vous ayez le temps de l’enchainer, bien entendu si le timing est mauvais, vous prendrez le coup de plein fouet. Le jeu récompense d’ailleurs la prise de risque puisque si vous êtes touchés, vous bénéficierez de quelques secondes pour attaquer votre ennemi, et donc regagner un peu de la santé perdue. Pour le reste, le gameplay de Bloodborne se base sur un système main gauche, main droite, avec L2 vous tirez un coup de feu, avec R2 vous faites un coup avec votre arme principale. R1 vous permet une autre attaque principale, tandis que L1 changera le mode de votre arme principale. Car oui, toutes les armes de la main droite possèdent deux modes, qui changeront les types de coups, la portée, les dégats mais aussi la vitesse de votre arme. Le plus représentatif étant à mes yeux l’épée marteau, le premier mode vous permettant d’utiliser une épée à une main et votre flingue dans la main gauche, avec le second mode, l’épée ira alors se planter dans un gigantesque bloc de pierre pour servir de manche à un marteau à deux mains, vous empêchant au passage d’utiliser votre flingue. Il faudra donc bien choisir les armes qui vous conviennent le mieux, et ne pas trop en changer, ces dernières étant améliorables, et vous aurez également possibilité d’y sertir des runes pour leur donner divers bonus, et si au final, le jeu ne possède pas tant que ça d’armes principales, sachez qu’elles sont toutes différentes, avec un panel d’animations qui leurs sont propre, que les deux modes les rendent toutes assez polyvalente, et surtout qu’en les améliorant, vous pouvez tout à fait terminer le jeu avec la 1ère arme du jeu, si elle vous plait.

 

La gestion de votre barre d’endurance que se soit pour attaquer, sprinter, esquiver ou même tirer sera évidemment primordiale, et vous devrez ainsi bien observer vos ennemis pour comprendre leurs attaques avant de foncer, sous peine de mourir, soyez patient, et vous comprendrez comment aborder les situations, n’attaquez jamais trop d’ennemis à la fois, si vous pensez qu’ils sont nombreux à vous attendre, alors éviter d’utiliser votre arme à feu ou votre torche pour vous faire repérer. Si vous pensiez jouer à un Beat them All, alors vous serez très surpris, … et allez mourir. N’oubliez pas, certes le jeu est difficile et peut se montrer frustrant, mais à parts quelques petits ratés avec la caméra et le lock, si vous mourrez, c’est de votre faute, pas de celle du jeu, ne soyez donc jamais trop gourmands ou vous finirez par le regretter dans bien des situations. Bref, ne vous découragez pas par la difficulté assez surprenante de la 1ère zone, considérez la plutôt comme une sorte de petit contrôle, vous devez assimiler les principe de base du jeu, avant de pouvoir continuer, sinon vous n’y arriverez pas, vous verrez que quand vous aurez compris les grandes lignes, la suite de l’aventure vous paraîtra plus abordable. Bloodborne est un jeu qui, selon les dires des fans de la saga des Souls, est plus accessible que ses aînés, certainement pour susciter un intérêt plus grand pour cette nouvelle série, un excellent moyen de prendre le train en marche donc.

 

Yarnham, une ville vivante

1427213241-6048-capture-d-ecranArtistiquement, nous sommes dans quelque chose de réellement somptueux, Yarnham ressemble à une Londres Victorienne dans laquelle tout aurait mal tourné. Bâtiments en ruines, monstre partout, égouts infestés de créatures toutes plus sympathiques les unes que les autres, cathédrale, centre ville en ruine, ou encore forêt angoissante sont tout autant de lieux qui vous attendent, l’originalité est un des points fort de Bloodborne, complété par sa cohérence. Comme mentionné un peu plus haut, les zones sont reliées entre elles de manière vraiment ingénieuse, la ville pouvant se visiter librement sans aucun temps de chargement interzone. L’impression de réalisme, y est réellement renforcée, d’autant que From Software nous livre des zones qui ont un sacret cachet artistique, avec de superbes panoramas, et surtout, aucun faux décors au loin. Tout ce que vous apercevez dans Bloodborne, et un endroit que vous pourrez explorer à un autre moment de l’aventure, croyez moi ça en jette. Et si techniquement le jeu n’est pas parfait, il réussi à proposer quelque chose de très satisfaisant pour un monde ouvert non linéaire, et vous plongerez très facilement dans Yarnham pour peu que vous soyez réceptif à ce genre d’ambiance.

Le revers de la médaille c’est que le jeu comporte deux soucis, d’apport, la fluidité n’est pas toujours optimale, le tout étant proche de 30 FPS, on constatera quelques chûtes ici et là, mais rien de très grave je vous rassure. Point plus dérangeant en revanche les temps de chargements, car oui, si vous vous baladez dans la ville librement, vous n’en rencontrerez aucun, en revanche, dès que vous mourrez, et je vous le rappel, vous allez mourir, et beaucoup, il vous faudra attendre environ 40 secondes voir plus avant de retourner à votre dernier point. Si vous souhaitez retourner au rêve du chasseur pour dépenser vos âmes, le temps de chargement sera un poil plus court. From Software à déjà réagis à ce sujet, et devrait proposer un patch pour corriger ce défaut, il reste qu’à l’heure ou j’écris ces lignes, le défaut est toujours là, et que je me devais de le signaler. N’oublions pas de parler de l’ambiance sonore du titre, tout bonnement somptueuse, la VO proposera des voix très British des plus charismatiques, la VF se veut un peu plus grossière dans l’adaptation mais ça fait le job … à vous de voir. Concernant les musiques, elles sont discrètes mais pourtant toujours pertinente et cohérente avec ce qui se passe à l’écran, et elles contribuent énormément à l’immersion, tantôt très calme dans une phase d’exploration, tantôt épique contre un boss, à ce niveau c’est vraiment le sans faute, d’autant que les effets sonores ne sont pas en reste, on ressent réellement l’impact des coups donnés et reçus également, le bruit des armes à feu fendent l’air, et c’est plutôt jouissif.

Une durée de vie plus que conséquente

1427213243-5952-capture-d-ecranSi vous êtes un habitué de la série, comptez environ 40 heures pour en voir le bout, si en revanche vous êtes un nouveau venu, vous pouvez presque doubler ce nombre par deux. Une fois terminé le jeu propose un mode New Game + vous permettant de continuer à booster votre personnage, n’oublions pas à la possibilité d’appeler ou de rejoindre à tout moment un ami pour s’aider, le temps d’une zone, ou d’un boss, je vous conseille toutefois de ne pas en abuser, car cela pourrait vous priver de ce sentiment de fierté qui vous envahit à la fin d’un boss. En revanche, si vous tenez réellement à partager Bloodborne avec vos amis, les donjons Calice sont fait pour vous. Qu’est ce que les donjons calice ? Des donjons optionnels et aléatoires que vous déverrouillerez petit à petit dans votre aventure, jouable jusqu’à 5 en coopération, et avec une difficulté augmentable, ils vous permettront de vous amuser sur des donjons de 3 étages s’achevant sur un combat de boss. Si le level design se veut moins original que le reste de la campagne solo, ce mode reste un plus non négligeable qui en amusera plus d’un désireux de partager l’expérience de ce titre si riche et prenant. Pour finir, notez qu’il existe des serments dans la campagne, qui vous permettent d’affronter ponctuellement certains joueurs en PVP, vous l’aurez compris, à ce stade de finition, on peut dire que la coupe est pleine.

NOTRE NOTE : 90%

Si vous possédez une PS4, alors vous devez essayer Bloodborne, et l’acheter si vous y succomber, prenant, exigent extrêmement bien réalisé, original et vous proposant un réel sentiment d’aventure et d’exploration, Bloodborne est d’ores et déjà un incontournable de la console de Sony et peut être même son meilleur titre à l’heure actuelle, si le challenge est relevé, rien n’est jamais impossible si vous vous montrez patient et malin, je vous assure que si vous réussissez à vous en sortir, la satisfaction procurée vaudra vraiment le détour. Que faites vous encore ici ? Courez jouer à Bloodborne !

Bloodborne
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top