TESTS

Afro Samurai 2 : La Revanche de Kuma

Afro Samurai… avant de parler du jeu, parlons un peu du manga et de l’anime apparu avant le jeu.

Écrit et illustré par Takashi Okazaki en 1999, Afro Samurai raconte l’histoire du samurai Afro cherchant à venger son père décapité sous ses yeux alors qu’il n’était qu’un enfant. C’est dans cette quête de vengeance qu’il obtient le bandeau du N°2, bandeau lui permettant d’affronter la personne possédant le bandeau du N°1 qui ce trouve être la personne qui a tué son père.

Suite à ce manga, une adaptation en 5 épisodes en 2007 et un film en 2009 ont vu le jour, les deux ayant Samuel L. Jackson au doublage d’Afro.

Pour terminer, cet univers s’est vu offrir une adaptation en jeu vidéo par Namco Bandai et Atari.

Et voilà que 6 ans après, un studio indépendant, Redacted Studios, se décide à en faire une suite sur PS4, Xbox One et Pc, et ce, en format épisodique pour un total de 3 épisodes. Voyons donc aujourd’hui ce que vaut le premier chapitre de cette nouvelle aventure.

afro-samurai-2-playstation-4-ps4-1408377465-003Dans cette suite, vous incarnez Jinno, rescapé d’un massacre d’un orphelinat/dojo, qui tient pour responsable Afro les malheurs qu’il a subits. Après l’avoir longuement cherché et enfin trouvé, Jinno se fait battre à plates coutures et est laissé pour mort. C’est à ce moment que débute le jeu. Il est important de préciser le contexte de l’histoire, car le jeu ne s’en occupe pas. Si vous n’avez jamais lu ou vu Afro Samurai, le jeu ne se chargera pas de vous aider dans ce cas. Le jeu se contente de raconter son histoire, d’introduire des personnages à la va-vite et de les faire disparaitre aussi brièvement qu’ils sont arrivés.

Pour la comparaison, le premier jeu Afro Samurai proposait une expérience correcte, divertissante et assez fidèle à l’anime (bien qu’ils aient dû rajouter des séquences entières vu que l’histoire de base tient sur 5 épisodes). Ce second volet lui n’apporte rien de tout cela. Un titre comme celui-là coupé en 3 épisodes, personne ne s’y attendait. Mais bon, tout peut entre prétextes à une bonne chose. Mais on déchante assez vite en lançant le jeu.

Graphiquement à la ramasse, on a l’impression de voir un jeu sorti au début des années 2000, fait largement moins bien que son prédécesseur et multiplie les bugs d’affichage et de collision, le personnage passant à travers les décors et des fois se retrouvant bloquer dedans.

1443709686-2582-capture-d-ecranMalheureusement, le décor n’est pas avantagé, terne, vide et de plus, on ne peut pas déplacer la caméra, elle reste fixée sur un rail prédéfini et complètement beugé qui vous empêchera de voir le jeu à certains moments de l’aventure.

Parlons maintenant du gameplay. Le système de combat mis en avant dans le jeu vous permet de varier entre trois styles de combats à l’épée, entre lesquelles on peut jongler à n’importe quel moment du jeu par simple pression sur une touche. Le jeu se voit par la même affubler d’un arbre de compétences pour chaque variante (Afro, Kuma et Master), mais en voyant le nombre de compétences dans chaque arbre et la vitesse à laquelle vous débloquer les points de compétences il ne vous faudra pas beaucoup de temps pour tout avoir. Pire encore, certaines compétences ne sont pas disponibles dans ce chapitre, il vous faut donc attendre le prochain volet pour les débloquer.

1443709826-3226-capture-d-ecranDésireux de faire les choses bien, le jeu vous propose donc trois styles de combats : le mode Afro vous permettra d’esquiver et de passer derrière les ennemis, le mode Kuma mise quant à lui sur la brutalité et un mode rage tuant en un coup et enfin le mode Master qui vous permet de décapiter tous les ennemis après un petit combo.

Pour revenir sur les niveaux, la vitesse à laquelle ils s’enchainent vont vous faire terminer le jeu en seulement quelques heures (2 heures pour ma part) et ne vous donnera aucun sentiment de satisfaction après les avoir réussi. Qu’il s’agisse de niveau plates-formes, combat ou boss, la difficulté est quasi inexistante et ne donne à aucun moment l’envie de continuer.

Au final, vous allez passer votre temps à courir, tuer quelques ennemis tout en accomplissant des objectifs bidon du genre  » rappelle toi de ce qui s’est passsé » et qui se résume simplement à aller tout droit. De plus la bande sonore est à double tranchant, d’un coté la musique s’en sort plutôt bien en restant fidèle à l’univers, malheureusement ce seront les trois mêmes musiques qui tourneront en boucle pendant les deux heures de jeu, et concernant le doublage, mal enregistrés, vous fera grincer des dents surtout quand on entends les mêmes phrases de Jinno revenir encore et encore.

NOTRE NOTE : 20%

Pour conclure, disons que le jeu est une perte de temps, d’argent totale. Techniquement c’est une catastrophe, le gameplay est basique et dépassé, la caméra fixe sur rails vous bloquera à certains moments et le format épisodique totalement injustifiable pour un jeu comme celui-ci. De plus, les seuls points positifs du jeu, comme la bande sonore, n’aident pas le jeu. En résumé, n’achetez pas ce jeu, ni les deux autres, même si vous êtes fan de l’univers.

Afro Samurai 2 : La Revanche de Kuma
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top