TESTS

Animal Gods

Fruit d’un projet Kickstarter, Animal Gods fut financé par plus de 450 contributeurs afin d’obtenir un Zelda-like dans un univers où les dieux prennent une place importante pour la civilisation. Le projet fut financé et le développement du jeu commença. Initialement prévu pour l’année prochaine, le jeu est finalement sorti le 12 octobre de cette année sans tambour ni trompette et avec un an d’avance. Bonne ou mauvaise nouvelle ? Voyons cela.

Eh Dieu c’est moi Thistle. On se connait pas mais je vais te libérer

Pour commencer, voyons un peu l’histoire du jeu.

Vous prenez le contrôle de Thistle, chasseur prêtre aux cheveux blonds, votre tâche est de trouver les dieux retenus prisonnier et de les libérer de leurs chaînes en les ressuscitant grâce au pouvoir de la prière. Dès le début du jeu, l’esthétique épurée, le ton pastel et les musiques peu présentes et douces posent le décor et l’ambiance du jeu. Vous serez seul et perdu dans cet univers. Complètement perdu? Pas vraiment puisqu’au premier embranchement plusieurs choix s’offrent à vous. N’ayant aucune indication, c’est à vous de décider de quel côté aller. Précisons que le choix que vous ferez importe peu sur le résultat final. Au bout du chemin se trouve l’entrée du temple dans lequel est retenu le premier dieu. Pour ce test, je n’exposerai que mon premier choix, j’y reviendrai.

ss_8f6659efca85fcc2a0ac074a164a719eaf4a63cc.1920x1080 Après quelques minutes de marche dans le donjon,vous faites l’acquisition d’un arc, unique objet du temple qui vous permettra d’affronter les adversaires sur votre chemin. Malheureusement on se rend vite compte du manque d’inspiration des créateurs puisqu’un seul type d’ennemis sera présent dans le donjon. Des cubes. Pour la plupart immobiles. Et ceux qui bougent ne chercheront même pas à vous attaquer. Ils resteront sur une ligne fixe et se déplaceront à intervalle régulier dessus. Heureusement que vous pourrez améliorer votre arc peu de temps après. L’amélioration vous permettant de bander un peu plus votre arc vous octroie un bonus de dégâts.Une fois au bout du donjon, vous aurez une légère discussion avec le dieu et suite à une prière, il sera libre. Je ne vais pas résumer les deux autres donjons qui se résument principalement à la même chose si ce n’est que votre équipement changera suivant le donjon. Après l’arc, vous posséderez au choix une épée ou une cape vous permettant de vous téléporter sur une courte distance devant vous. Chacun des deux objets possédant une amélioration.

Saleté de cape de me*de

Animal Gods possède aussi un côté die & retry, qui se prononce plus à travers le donjon avec la cape. Pour libérer le dieu de ce donjon, vous devrez parcourir un chemin autour de lui deux fois, une fois avec quatre checkpoints, la deuxième fois avec un seul. Je ne vais pas vous mentir, j’ai dû recommencer ce passage plus d’une centaine de fois tant le manque de précision pour la téléportation vous énervera.

ss_732206e294062b2d801d970437671cbd9cfd6797.600x338Le principal problème d’Animal Gods vient de son manque d’activité à faire. Outre les trois donjons à traverser, qui sont plus plats et ennuyants les uns que les autres, vous récupérerez en chemin des lettres vous expliquant l’histoire de l’univers, ou tout du moins des quelques personnes qui vivaient ici avant vous.Mais ce n’est pas tout, car une fois les trois dieux libérer, un quatrième débarque, le grand dieu, une sorte d’amalgame des trois précédents, et voilà que s’offre à vous… vous l’aurez deviné, un quatrième donjon. Mais cette fois-ci, pas de nouveau item, vous devrez le parcourir en utilisant à bon escient les trois items précédemment acquis. Malheureusement, alors qu’on pensait avoir devant nous un donjon exploitant parfaitement les trois items, vous le finirez en moins de vingt minutes.

Au final, il vous faudra un peu moins de deux heures pour terminer le jeu. Un peu plus si vous décidez de prolonger l’aventure avec le mode Lives-09 qui vous demande de le finir avec seulement neuf vies.

Si j’avais su, je serais pas venu

Screen1Pour terminer, on est en droit de se demander s’il n’aurait pas mieux fallu le garder un peu plus longtemps en développement afin de sortir un jeu qui se rapprocherait un tant soit peu de ce qui avait été promis lors du financement Kickstarter. Car avec une date de sortie un an plus tôt que prévu, on se doute que tout n’a pas pu être terminé ou finalisez à souhait. Si c’est le cas, c’est bien dommage. L’univers est vide, les donjons isolés et fades, le bestiaire compte pas plus de 4 types d’ennemis, les pouvoirs mal exploités et n’ont rien d’exceptionnel et concernant l’histoire, à vous de la trouvez en récoltant les pages d’un journal et de rapports. En bref, je n’attendais pas grand-chose de ce jeu, mais à sa première annonce et à son univers me rappelant légèrement The Legend Of Zelda, j’étais légèrement intrigué . Dommage que le résultat final soit décevant et minimaliste à ce point. Ah oui aussi, le jeu ne dispose pas de version française.

NOTRE NOTE : 50%

Au final, Animal Gods avait toutes les cartes en main pour faire quelque chose de bien. Le visuel du jeu est son principal atout. Malheureusement, son contenu minimaliste, son gameplay insuffisant et sa durée de vie ne lui permet pas de s’approcher de ce qu’il voulait être au départ : un action-RPG en 2D, rendant hommage à une vieille époque.

Animal Gods
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top