TESTS

The Talos Principle

Etre un robot. Une machine ayant des capacités intellectuelles et physiques bien plus élevée qu’un simple être humain. Ne pas ressentir la douleur, la peine, la peur et la souffrance…Et si c’était mieux d’être un robot, plutôt qu’être un humain? Un début de réponse est donné dans The Talos Principle, un jeu de réflexion, qui comme mon premier test sur Sound Shapes, sort de l’ordinaire.

The Talos Principle a un nom qui ne paye pas de mine, soyons clair. Et si je vous dit en plus que le genre de ce jeu se classe dans la catégorie « Puzzle Réflexion Philosophique », vous allez passer votre chemin. Hop hop hop, minute, restez ici, je vous demande juste 5 minutes d’attention, car ce jeu mérite qu’on s’intéresse à lui.

1418831735-7993-capture-d-ecranLe jeu commence. Vous vous réveillez, ébloui par le soleil, au milieu d’un temple. Une voix d’un être, à priori, omniscient et divin, vous rassure et vous guide, dans vos premiers pas de robot. Pas le robot ménager hein. Bon, en même temps, on va écouter ce qu’il dit, car cet être divin m’a l’air d’être le Dieu créateur et Tout Puissant de ce monde et père de toutes choses. Il dit se prénommer Elohim (Dieu en hébreu) et vous propose de surmonter des épreuves pour acquérir de la maturité et de la sagesse. On en reparle après de celui là. La vue est à la première personne (si je puis dire, vu que nous ne sommes pas une personne) et déjà je suis agréablement surpris des graphismes. C’est fluide, propre, et beau tout simplement. J’ai testé le jeu avec mon casque, et je dois dire que la musique est de qualité et colle très bien à cet univers « greco-romain égyptien médiéval ».

Donc je vous disais, c’est un jeu de Puzzle Réflexion. A chaque arène (ou temple) vous devez récupérer un sigil (qui vous rappellera à coup sur Tetris) en évitant certains pièges, (essentiellement des tourelles et des drones) et en utilisant à bon escient certains outils et subterfuges (c’est la première fois de ma vie que j’écris ce mot). Le principe est simple, mais les énigmes, mêmes celles qui paraissent faciles, vont vous donner du fil à retordre. Votre sens de la logique et de la réflexion seront mis à l’épreuve. Si vous bloquez, vous pouvez sortir de l’arène, pour aller dans une autre. En effet, vous évoluez dans un monde ouvert, vous pouvez même faire de l’exploration, ou allez vous trempez les gambettes dans l’eau, le tout, avec une musique relaxante.

1418831735-2913-capture-d-ecranUne fois que vous avez récupéré quelques sigils, votre Dieu exprime sa fierté à votre égard, et vous encourage à continuer votre quête. Votre quête vers quoi? On le saura plus tard. Ou pas. C’est au moment ou vous vous poserez le plus de questions sur le pourquoi du comment du jeu, que vous tomberez sur un ordinateur qui vous donnera beaucoup d’informations. Notamment sur l’univers qui vous entoure, et sur ce soi-disant Dieu. Des informations qui vont vous amener à vous questionner sur le jeu… mais aussi sur la vie en général. Et oui, comme je vous l’ai dis c’est un peu philosophique. J’ai pas dit chiant, j’ai dit philosophique. Quid des « sigils » ? Je ne vous en dit pas plus, sauf qu’ils vous seront utiles pour avancer dans votre destin et accéder à certains endroits mystérieux.

Le simple fait qu’un jeu vidéo vous intrigue, vous fasse poser des questions existentielles et vous fasse réfléchir, c’est déjà un bon point. Ne vous attendez pas à de l’action pure et dure, il n’y en aura pas, il y a Call of pour ça. Par contre, le petit problème que j’ai eu lors du test du jeu, c’est que je me suis endormi deux fois devant le jeu. Le rythme est un peu mou, le genre et le contexte veut ça, la musique me relaxe, et du coup je me suis endormi. Moi j’étais content de m’endormir j’ai eu une grosse semaine, mais vous, vous voulez peut être pas jouer à un jeu pour vous endormir. Je comprend. Alors ne jouez pas plus de 2 heures. Je me suis posé la question avant de roupiller, pourquoi ce jeu ? Pourquoi les développeur (CroTeam) ont sorti ce jeu? Quel est leur but, leur ambition? Je n’ai pas de réponse. Vous voyez j’ai trop joué, je me pose des questions sur tout. Les énigmes sont très nombreuses (une centaine) et ont des difficultés variées. Je n’ai rien trouver de tordu, tout est question de logique et de bon sens. Un conseil, ne foncez pas tête baissée dans les énigmes, au risque de mourir une bonne centaine de fois. Prenez du recul sur la situation, faîtes travailler votre cerveau, établissez un plan, un schéma, et ça devrait bien se passer.

NOTRE NOTE : 75%

Tester un jeu de réflexion, à la première personne, sous fond philosophique, et avec un rythme un peu mou, ne m’a pas emballé de prime abord. Et puis, petit à petit, je me suis pris au jeu. Les graphismes sont jolis et soignés, la musique est agréable, la réalisation est au poil, c’est fluide, et la prise en main et la jouabilité est simple. Le monde semi-ouvert est agréable à parcourir même si il est un peu vide. Evidemment, ce n’est pas un jeu d’action, et quelques fois le rythme en souffre un peu. Compter une vingtaine d’heures pour résoudre les énigmes et vous poser des questions sur la nature humaine. Ce jeu ne plaira pas à tout le monde, mais il a au moins le mérite d’éveiller notre curiosité. Ça fait du bien de faire travailler nos neurones. En finissant ce jeu, vous gagnerez 10 points de QI, c’est (quasi) garanti.

The Talos Principle
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top