TESTS

Republique Remastered

A la base, il était assez fréquent de voir certains gros succès des consoles de salon, ou du PC débarquer dans des versions smartphone et tablette, plus ou moins réussies, la faute au tactile, ne retranscrivant pas toujours fidèlement le gameplay original d’un titre. Puis, les bonnes idées ont commencées à germer dans les esprits des développeurs qui ont su s’adapter, pour imaginer des concepts plus simple, efficaces, avec une jouabilité parfaitement adaptée à ce type d’appareils. Mais ce qui devait arriver arriva, ces succès mobiles se sont vues adaptés sur consoles et PC, là ou la simplicité d’un titre ne se justifie plus nécessairement par les contraintes techniques de l’appareil…

Remastered est un de ces jeux, financés sur Kickstarter, d’abord pour un jeu mobile, bourré de bonnes idées et avec du beau monde dans le staff, comme par exemple David Hayter, alias le désormais ex Solid Snake himself, ou encore Jennifer Hale, voix féminine du commandant Shepard de Mass Effect. Sortis sous un format épisodique, la version PC regroupe directement les trois premiers épisodes – les deux autres seront disponible prochainement – et se permet un lifting sous Unity 5, pour nous offrir quelque chose de tout à fait crédible, et nous faire baigner dans un univers étranges et plutôt intéressant, non vraiment, au premier abord tout semble attirant chez République, mais malheureusement le soucis se situe autre part…

La Grande Évasion

La faute à un scénario volontairement très évasif au début du jeu, je ne pourrais pas vous dire grand chose sur l’histoire au risque de vous spoiler une partie de l’aventure, sachez que République se déroule dans un environnement futur, sous une République à la morale assez douteuse, on jouera donc le rôle d’un hacker ( vous même ) épaulé par un certain Cooper, et nôtre rôle sera d’abord d’aider Hope, une jeune fille qui au premier abord, vous semblera comme un sujet d’expérience de la République. Hope est en effet prisonnière d’un complexe expérimentale de la République, sous la coupe d’une certaine Mireille Prideaux ( cocorico ). Vous serez alors chargé de l’aider à s’évader grâce à vos compétences de Hacker, et aux conseils de votre ami Cooper. Si l’histoire est intrigante et intéressante dès les 1ères minutes du jeu, j’ai cependant trouvé que les informations étaient distribuées un peu trop au compte goûtes par épisode, nous laisser parfois de longues minutes sans un seul apport narratif, rendant par exemple l’épisode 1 finalement assez interminable, puisque vraiment avare en informations, alors qu’il est à mon avis très important de soigner l’introduction d’un univers pour renforcer l’immersion du joueur. Un mal pour un bien me direz vous, car République se concentre donc sur ce que beaucoup attendent d’un jeu vidéo, les phases de gameplay, car n’oublions pas que le but d’un jeu mobile est de nous offrir du vrai gameplay sur de courtes séquences, pour que l’on puisse continuer sa partie rapidement dès qu’on a quelques minutes de libre, et c’est là l’un des défauts de ce portage à mon sens.

Un Gameplay Peu Adapté Au Support

Concrètement si vous avez déjà joué à Watchdogs, le concept de République devrait être facile à assimiler pour vous. On ne contrôle pas directement un personnage, puisque le jeu vous fait jouer vôtre propre rôle de geek, le cul vissé sur le fauteuil, devant l’ordi. Vous surveillerez Hope dans le complexe, grâce aux différentes caméras de sécurités présentes ici et là, vos capacités de hackers vont permettant de switcher d’une caméra à l’autre en un rien de temps. La petite subtilité c’est que vous pourrez à tout moment mettre une pause active tout en continuant de passer d’une caméra à l’autre, vous pourrez en profiter pour regarder votre plan et déterminer la meilleure route pour aller à l’objectif, mais aussi repérez l’emplacement des gardes et en apprendre plus à leur sujet en les scannant ( Watchdogs, je vous dis ). La pause ne vous permettra pas, en revanche, de donner des ordres à Hope, celle ci ne se déplaçant qu’en temps réel, là ou vous lui direz d’aller en cliquant. En scannant des objets disséminés ici et là dans le niveau, vous gagnerez des points de compétence à dépenser pour augmenter vos possibilités de Hacking, vous pourrez par exemple écouter des messages sur des répondeurs, lire des mails, ouvrir et fermer des portes de sécurités… Si toutefois Hope venait à se faire attraper par l’un des gardes, vous pouvez lui dire de fuir, ou d’utiliser une bombe lacrymogene pour étourdir un garde, mais parfois vous serez capturés, cependant, il n’y pas de game over, vous serez reconduits dans la cellule la plus proche et pourrez reprendre directement intéressant concept donc. Malheureusement plusieurs soucis viennent obscurcir le tableau, d’abord sachez qu’il est impossible de configurer ses touches de clavier et de souris, et que par défaut le jeu est en Qwerty, il vous faudra donc passer également sous ce mode si vous comptez avoir une jouabilité acceptable, un gros point noir sur pc donc, de plus, si le concept s’avère sympa les premières minutes de jeux, force est de constater que le gameplay reste bien trop simpliste pour justifier ce portage PC, sur un marché ou la concurrence est des plus rude. Pour être tout à fait honnête je n’ai pas réussis à tenir plus d’une heure d’affilé sur chacune de mes sessions de République, la faute à une répétitivité indéniable, à un gameplay qui offre le gros de ses possibilités dès les premières minutes de jeu, et un scénario qui peine à se lancer dans le 1er épisode. Non pas que le jeu soit mauvais, loin de là, l’expérience n’est simplement pas adaptée au support, puisqu’on nous offre clairement un titre fait pour être picoré ici et là, du snack gaming en somme.

Faut-il craquer ?

Au delà du gameplay, sachez que la réalisation technique est très honorable, Unity 5 offrant un rendu assez crédible pour une production indépendante, la partie audio n’est pas en reste puisque des doubleurs poids lourds sont intervenus, et que les compositions sonore du titre sont très réussies dans l’ensemble, seulement voilà, vous bouclerez les 3 épisodes ( je ne connais pas la date de sortie des prochains ) en plus ou moins six heures, et surtout, vous aurez l’impression d’y avoir fait toujours la même chose… Pour 23€ je ne suis pas certain qu’il faille vraiment le recommander à tous, d’autant qu’à mes yeux, une version mobile vous coutera probablement moins chère, et sera plus adaptée en terme de supporte encore une fois. Bref, loin de moi l’idée de condamner République Remastered qui, loin d’être un mauvais titre, n’à juste pas pris la bonne forme pour arriver sur pc, une erreur de parcours donc … Espérons que le studio Camouflaj, saura en tirer partis pour leur prochain jeu, car leur potentiel est indéniable.

NOTRE NOTE : 65%

République Remastered n’est absolument pas un mauvais jeu, il déçoit juste par sa répétitivité, sa mise en place trop longue, et surtout son gameplay bien peu adapté à celui d’un pc, là ou le tactile permettait simplement de naviguer en touchant du doigts les interactions souhaitées, tout cela à un prix à mon sens trop élevé … On ne peut s’empêcher de sentir la passion et le potentiel du studio, c’est pourquoi je leur souhaite de tout cœur de mettre à profit ces petites erreurs qui empêchent le titre d’être un grand jeu, pour une future production qui je l’espère, tiendras compte de ces petits points noirs, et ne manquera pas de nous surprendre, courage les gars, ça se joue à pas grand chose.

Republique Remastered
Cliquez pour commenter

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top