TESTS

Risk

Nouvelle déclinaison vidéoludique du célèbre jeu de plateau de conquête mondiale, Risk revient en ce début 2015 sur Xbox One et Playstation 4. Second jeu estampillé Hasbro Game Channel, le titre débarque près de cinq ans après l’excellent Factions et autant être franc, il ne tient que difficilement la comparaison. Test d’un Risk qui ne prend, justement, pas beaucoup de risques.

Derrière cette nouvelle déclinaison de Risk, Zoé Mode, un studio britannique situé à Brighton. On lui doit notamment le récent Powerstar Golf sur Xbox One. C’est la première fois que le développeur s’aventure dans le registre de la stratégie depuis sa création. Un premier pas timide.

« I’m the Law »

Si vous n’avez jamais eu l’occasion de jouer à Risk ou que votre mémoire vous fait défaut, voici les règles de ce jeu de stratégie où la chance a une place prépondérante. Avant le début d’une partie, les joueurs doivent à tour de rôle choisir sur la carte des territoires. Carte du monde oblige, on retrouve six continents découpés en une quarantaine de zones. C’est après cette étape que le jeu commence réellement : il faudra à partir de ce moment respecter trois phases. La première consiste à placer des troupes, la seconde à attaquer les autres joueurs, la dernière à fortifier les positions en déplaçant certaines unités. L’objectif de base du jeu est simple : conquérir le monde. Ce qui est réellement amusant avec Risk, c’est que la stratégie ne fait pas tout. Le facteur chance a également une place assez importante. Lorsqu’un combat est engagé, les joueurs doivent lancer des dés qui vont s’affronter. Prenons un exemple simple : si l’attaquant fait deux et le défenseur trois, le premier perdra la bataille. Maintenant que vous connaissez les bases de ce jeu, voyons ensemble ce que vaut cette nouvelle version de Risk.

Les dés sont jetés

En soi, le jeu n’est ni plus ni moins qu’une adaptation stricte et fidèle de Risk. Une adaptation qui ne se foule pas réellement : en effet, face au mode classique, seulement deux variantes. La première nous met au défi de défendre une capitale sous peine de perdre la partie en cas d’occupation, la seconde d’accomplir différents objectifs. Jusqu’à cinq joueurs peuvent rejoindre la bataille, aussi bien en ligne qu’en local. Il est également possible de jouer avec l’intelligence artificielle. Une I.A qui compense son manque de réflexion par une chance légèrement douteuse. Trois types de comportements sont accessibles avant le début de la partie : agressif, défensif ou équilibré. Ce qui pose finalement le plus problème avec cet I.A, c’est qu’elle rend le jeu mou, la faute à des tours longs et ennuyeux. Heureusement, le titre offre la possibilité de faire avancer le temps un peu plus vite (mais dans l’ensemble, l’ennui reste bien présent). La véritable originalité du jeu est à trouver dans son mode Ligue. Uniquement accessible en ligne, ce mode vous place dans un classement dans lequel vous pourrez aussi bien grimper que descendre. Dommage en revanche qu’il soit aussi difficile de trouver des concurrents en ligne.

Concernant l’aspect technique de Risk, rien de bien folichon non plus. L’univers militaro-futuriste sans être vilain, se montre tout de même un peu terne. Les quelques animations du jeu sont réussies, mais souffrent malheureusement de baisses de framerate. Très bon point : l’interface du jeu s’intègre parfaitement à la carte. Enfin, musicalement c’est relativement plat. On a connu mieux.

NOTRE NOTE : 50%

Risk version 2015 n’est finalement rien d’autre qu’une adaptation rigide du célèbre jeu de plateau. Contenu léger, variantes classiques, univers austère, le titre souffre d’un manque évident d’initiative de la part du développeur. Heureusement, reste une interface efficace et l’ADN du jeu, intacte. En résumé, Risk se contente d’offrir le minimum syndical. Une version à conseiller en priorité aux joueurs comptant profiter du jeu à plusieurs.

Risk
Cliquez pour commenter

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top