Test d'InFamous 2

1 year 194

Sécurisez votre connexion internet pour profiter du jeu en ligne avec CyberGhost VPN, à un tarif avantageux de seulement 2€ par mois. Découvrez cette offre exclusive en suivant ce lien.


Hier, les super-héros portaient des capes et des costumes moulants. Aujourd’hui, ils ressemblent à monsieur tout le monde. Cole MacGrath est l’exemple parfait du type lambda qui du jour au lendemain se retrouve avec des pouvoirs, une véritable nouvelle manière de vivre qui l’oblige à faire des choix moraux, à choisir entre le bien ou le mal. Faut-il aider la petite vieille à traverser le passage piéton en lui prenant le bras ? Ou bien simplement détruire toutes les voitures à coup d’éclair afin de dégager le passage ? Certes, dans Infamous 2 il n’y a pas de petite vieille, mais il y a bien ce genre de choix. Deux ans après avoir convaincu les joueurs, Sucker Punch revient avec son nouveau blockbuster, l’occasion pour nous de découvrir une suite sacrement électrisante.

 

Si InFamous est aujourd'hui une licence phare de la Playstation 3, ce n'est pas par hasard puisque Sucker Punch, le développeur de la série, n'en est pas à son coup d'essai. C'est en 1999 que le studio fait sa première apparition avec un jeu Nintendo 64, Rocket : Robot on Wheels. Quelques années plus tard, en 2003, le studio crée l'événement avec Sly Raccoon sur Playstation 2. Un jeu de plate-forme où l'on contrôle un raton-laveur voleur dans un Paris entièrement en cel-shading. Le succès est immédiat, les joueurs en redemandent. Ni une, ni deux, Sucker Punch développe un second volet et le sort un an plus tard : Association de Voleur débarque alors dans les commerces. Une fois encore, le raton-voleur s'en tire bien. Fort du succès des deux autres volets, le développeur décide alors de sortir un troisième et dernier volet sur Playstation 2. Sans surprise, c'est une réussite. Il faudra après cela attendre quatre ans avant que le studio américain dévoile son nouveau bébé : InFamous. En 2011, la suite des aventures de Cole débarque sur Playstation 3. Test d'un titre survolté.

 

Précédemment dans InFamous

 

Pour replacer un peu le contexte, vous êtes Cole MacGrath et vous avez des pouvoirs depuis qu'une explosion à ravagé votre ville, Empire City. De simple coursier, vous êtes devenu un véritable super-héros prêt à en découdre avec la menace... lorsque vous ne l'êtes pas vous-même. En plus d'avoir une incroyable force et une agilité à toute épreuve, vous êtes capable de contrôler l'électricité. L'histoire d'Empire City était alors entre vos mains, du moins jusqu'au début d'InFamous 2. Le titre démarre là où le premier le laissait. La ville est saccagée par un énorme monstre mi-humain, mi-cendre qui compte bien ne rien laisser derrière lui si ce n'est la désolation et des milliers de corps. Enfin ça, c'était sans compter sur notre disjoncté de Cole qui part directement combattre l'énorme Bête. Le duel est difficile, la Bête part en morceau, mais fini par reprendre du poil de la bête (jeu de mot...) et use Cole jusqu'à qu'il perdre toute son énergie. Il tombe alors dans les vapes et se réveille loin d'Empire City. Du moins ce qu'il en reste puisque le monstre l'a tout simplement rayé de la carte. Pas content du tout, l'électrique Cole part alors dans le Sud du pays se refaire une santé afin d'affronter la Bête. C'est à New Marais qu'il trouve refuge. Une sorte de Nouvelle-Orléans peuplée d'une bonne grosse poignée de monstres, d'une milice pas très accueillante et de bien d'autres joyeusetés. L'endroit parfait pour s'entraîner avant le retour de l'homme de feu. Si le titre débute sur les chapeaux de roues, il n'oublie pas pour autant que quelques années se sont écoulés depuis la sortie du premier volet et offre aux joueurs l'occasion de redécouvrir brièvement au travers d'une cinématique au style BD les principaux événements qui se sont déroulés dans Empire City. Précisions importante pour les possesseurs du premier épisode, votre sauvegarde vous permettra de débloquer quelques bonus.

 

New Marais

 

Après un lancement qui n'est pas sans rappeler un certain God of War, le titre ce calme un peu et nous laisse vaguer dans New Marais comme bon nous semble. La ville est d'ailleurs un peu plus grande que Empire City. Son style est aussi très différent, ici la cité semble moins austère. Derrière ses bâtiments inspirés, ses couleurs chaudes et surtout son apparente tranquillité, New Marais est en réalité un véritable nid à problème. Devant autant de dangers, Cole peut compter sur ses pouvoirs, mais aussi sa nouvelle arme fabriquée par son ami Zeke : l'amplificateur. Une arme extrêmement utile au corps à corps qui vous permettra de sortir des attaques dévastatrices après seulement quelques coups en appuyant sur triangle. Une sorte de mini cinématique s'activera alors, vous permettant de bien observer la scène. Impressionnantes et variées, ces attaques dynamisent vraiment le gameplay du titre. D'ailleurs en parlant d'attaque, Cole possède toujours une grande palette d'attaques, allant du simple petit jet électrique à l'impulsion permettant de jeter tout ce qui est à l'écran. Pour débloquer de nouvelles attaques, il suffit d'utiliser les points d'expériences gagnés en parcourant la ville, mais pas seulement puisque contrairement au premier volet, il est possible de grappiller quelques pouvoirs en plus en faisant de petits défis. En plus des attaques classiques, Cole peut contrôler une tornade, faire apparaître une tempête ou encore sortir des blocs de pierres de sous terre. Ces attaques ne sont disponibles qu'après avoir éliminé plusieurs ennemis à la suite. Dans le fond, le gameplay de InFamous 2 n'est qu'une copie du premier en plus jouissif. C'est la démesure qui règne et tant mieux, on ce sens vraiment tout puissant dans le jeu. On peut grimper sur les bâtiments, sauter sur des tiges en fer et glisser dessus à tout vitesse et retomber en planant. InFamous 2 ressemble un peu à Assassin's Creed au niveau de la liberté de mouvement.

 

Le Yin et le Yang

 

Dans InFamous 2, vos choix ont des conséquences sur le déroulement de l'aventure. Si vous êtes du genre super-vilain, alors vos attaques vireront au rouge tandis que si vous optez pour le bon côté, elles seront bleues. Pour voir de quel côté de la balance penche votre personnage, une jauge est présente en haut à gauche du jeu. Pour être un gentil gars, il faut se ranger du côté de la loi en aidant par exemple les habitants ou encore la police. En revanche, si vous n'aimez pas vraiment avoir des amis, tuer des policiers et effrayer la population peut vous aider à faire grimper significativement votre jauge dans le mauvais sens. Mieux encore, lors de certaines missions vous aurez le choix entre accomplir une bonne action ou une mauvaise. Une bonne façon de doubler la durée de vie du titre. Enfin, parlons un peu technique. Graphiquement, le titre s'en tire très bien. Certes, l'aliasing est ultra présent et le titre souffre de quelques bugs de collision, mais ce n'est pas suffisant pour faire de InFamous 2 un mauvais bougre. La ville fourmille tellement de détails et les effets sont si saisissant que l'on excuse très volontiers les quelques problèmes techniques du jeu. Au niveau de la bande son, le tout tient très bien la route : le doublage est de bonne facture et les musiques collent bien à l'action. Il n'y a pas vraiment de fausse note de ce côté.

 

InFamous 2 pousse le bouchon un peu plus loin et propose une aventure réellement complète. Techniquement respectable, le titre de Sucker Punch corrige certains défauts du premier et apporte son lot de nouveauté au schmiblick. Le résultat est convaincant : plus jouissif et plus long, le second volet des aventures de Cole n'affiche que très peu d'ombre au tableau. On regrettera seulement dans le fond l'aliasing un peu trop présent et le scénario un peu trop convenu. Un excellent défouloir en conclusion.


Par Pierre Larvol

Source du contenu

 

      

A propos · Publicité · CGU · RSS ·  Contact
Suivez-nous sur : X (Twitter) | Facebook | Youtube | Mastodon | BlueSky

© Gamerslive.FR 2006 - 2024. Tous droits réservés